Thomas Déruns en chef de guerre du LHC

31-01-2016

Il est loin le temps des doutes qui a parfois joué des tours à l’attaquant du Lausanne HC lorsqu’il évoluait au CP Berne entre 2011 et 2013. Il est également révolu le temps des blessures qui ont entravé la route de l’attaquant de 33 ans depuis son arrivée à Malley. Thomas Déruns a retrouvé le feu sacré au sein d’une équipe vaudoise qui ne cesse d’étonner. Toujours membre du Top 8 depuis son retour en LNA en 2013, le LHC connait ses forces et ses faiblesses et sait toujours tirer le meilleur profit de son potentiel. Une force de caractère qui a permis à Lausanne de franchir une à une les marches de la Coupe de Suisse jusqu’à la finale.

La force de caractère, voilà une qualité qui caractérise à merveille le N°27 des lions. Formé au HC La Chaux-de-Fonds dans le même mouvement juniors que son cousin Kevin Romy, le Neuchâtelois a fait partie de l’équipe qui a décroché la dernière promotion du HCC en LNA lors de la saison 1999/2000. Deux ans plus tard, il quitte son fief des Mélèzes pour rejoindre Chris McSorley à Genève-Servette. Une rencontre capitale pour la suite de sa carrière. C’est au côté du boss des Grenats qu’il se développe humainement, sportivement et physiquement. L’engagement physique et l’intensité deviennent les deux bases sur lesquelles il va pouvoir bâtir son jeu par la suite.   


De Chris McSorley à Heinz Ehlers, deux rencontres importantes
Constamment suivi et épaulé par son entraîneur exigeant, Thomas améliore chaque année son rendement offensif et s’impose comme un joueur clé de LNA. La confiance de McSorley avec lui, il s’ouvre rapidement les portes de l’équipe nationale et dispute plusieurs championnats du monde. Phénoménal durant la saison 2009/2010 - où il inscrit 75 points en 70 rencontres -, il porte littéralement Servette jusqu’en finale du championnat mais les aigles finissent par perdre au septième et dernier match de sa série face au CP Berne.  


Devenu trop « bankable » pour que Genève puisse le conserver plus longtemps, il rejoint le CP Berne en 2011 mais il ne parvient pas à s’acclimater et le malaise s’installe. En manque de jeu et de confiance, il débarque alors à Lausanne en fin d’année 2012 où il retrouve le plaisir et des sensations. Sous l’aile protectrice d’Heinz Ehlers, il renaît avec courage et détermination malgré plusieurs coups d’arrêt suite à un problème à la hanche et une commotion.


« Cette saison, j’ai enfin pu assurer un championnat sans pépin de santé pour le moment, je touche du bois pour que cela continue. Il faut dire que j’ai énormément sué durant l’été pour être au top de ma forme dès le mois d’août pour la reprise de la glace », explique l’attaquant lausannois. Des efforts qui ne sont pas restés vains puisqu’il enchaîne actuellement les bonnes performances et exerce un poids toujours plus important sur la frappe offensive vaudoise (0.5 points/match en moyenne).      

  
« Nous avons besoin d’un Malley plein à craquer »
Le guerrier Thomas Déruns est de retour aux affaires et il livre bataille sur deux fronts différents en ce début d’année 2016. Il y a d’abord le championnat : « La qualification pour les play-off demeure le grand objectif du LHC et la lutte s’annonce féroce. Il faut être réaliste, il reste deux places à prendre pour quatre équipes qui ne sont séparées que par cinq unités entre la septième et la dixième place du classement (ndlr : Lausanne, Ambri, Berne et Kloten). L’équipe est soudée et y croit fermement en tout cas. »   


Ensuite, il y a cette fameuse finale de Coupe de Suisse face à Zurich le 3 février prochain : « Sur le papier, Zurich part favori pour beaucoup d’observateurs mais au coup d’envoi ce sera du 50-50 puisque les deux formations ont une chance sur deux de soulever la coupe en définitive glisse-t-il malicieusement. Nous sommes conscients que notre adversaire possède des joueurs constamment dangereux comme Auston Matthews, Robert Nilsson ou Roman Wick mais nous devrons rester concentrer sur notre propre plan de match et ne pas dévier de celui-ci. »


La confrontation entre les deux lions du championnat de LNA s’annonce très chaude et ce d’autant plus que le Lausanne HC aura l’avantage d’évoluer à domicile dans sa cocotte-minute de Malley. « Nous sommes persuadés que la patinoire sera comble et nous aurons besoin du soutien de nos supporters pour arracher le titre. Nous n’allons rien lâcher et surtout pas après avoir passé chaque tour avec sérieux et application. Nous préparons cette échéance assidument et des séances vidéo seront évidemment au menu des prochains jours. Nous savons que nous pouvons les battre puisque nous l’avons fait le 15 janvier dernier aux tirs au but. Il faudra donc compter sur nous », prévient le joueur vaudois avec conviction.


Il a bien raison d’y croire puisque les quatre duels entre les deux équipes ont toujours été très serrés en championnat cette saison (défaites 1-0, 2-1 en prolongation, 2-0 et victoire 2-3 aux tirs au but). Emmené par un Thomas Déruns gonflé à bloc, dans une patinoire sans doute tout aussi gonflée à bloc, la fête sera assurément belle. Ne reste plus qu’à savoir lequel des deux lions rugira le plus fort pour remporter la mise.

 
De Kevin Vaucher