Raphael Kuonen et Sébastien Reuille face à leur ancien club

21-10-2015

L'interview avant les retrouvailles avec leur ancien club

Le match de Coupe de Suisse du 27 octobre entre les SC Rapperswil-Jona Lakers et le HC Lugano revêtira un caractère particulier pour deux joueurs: Sébastien Reuille, d’un côté, a porté le maillot du club st-gallois durant six ans. Raphael Kuonen, de l’autre, a débuté le dernier exercice à la Resega avant de rejoindre la Diners Club Arena où il connu la relégation en NLB. Les deux attaquants s’expriment avant les retrouvailles avec leur ancien club. 

Raphael Kuonen, quel regard portez-vous sur votre début de saison en NLB?
Ce début de saison est une réussite d’un point de vue personnel, mais nous ne sommes qu’au début. Il faut maintenant que je confirme mes performances sur la longueur et que j’essaye de rester à ce niveau. Cela vaut également pour notre équipe: nous ne sommes pas encore suffisamment constants durant l’ensemble d’un match.

La saison dernière avec Anders Eldebrink vous jouiez un système scandinave. Cette saison avec Jeff Tomlison vous êtes passés à une philosophie nord-américaine avec deux jeunes étrangers en provenance d’outre-Atlantique. Y a-t-il une grande différence entre les deux?
Notre équipe se trouve encore en phase d’apprentissage et nous devons apprendre à appliquer le système, car la différence est marquante. Nous jouons aujourd’hui davantage vers l’avant et cherchons un chemin plus direct vers le but. A titre personnel, j’ai l’impression que cette stratégie offensive nous convient mieux.

Revenons un peu dans le temps: il y a une année vous avez été engagé par le HC Lugano. Quels souvenirs en gardez-vous?
J’ai des sentiments mitigés quand je repense à mon aventure luganaise. J’ai effectué une bonne préparation estivale avant d’avoir la chance de partir en Suède pour un entraînement spécial. Cela me semblait être une bonne chose en pensant à long terme, mais à court terme ça ne l’était pas. Quand je se revenu à Lugano l’équipe avait du succès et les lignes étaient déjà formées. J’ai essayé de me faire une place dans l’alignement durant les deux ou trois semaines suivantes. J’ai ensuite été prêté à Fribourg-Gottéron, où j’étais aligné dans le quatrième bloc et où j’ai beaucoup appris. S’en est suivi le transfert à Rapperswil avec la relégation malheureuse en NLB. Ce fut une saison mouvementée.

Le match du 27 octobre marquera vos retrouvailles avec les Bianconeris. Le temps est-il venu pour une revanche?
C’est une constellation intéressante et je serai bien sûr très motivé pour cette rencontre. Lugano s’est comporté de manière correcte avec moi, je n’ai aucun ressentiment personnel, seul l’aspect sportif prime. Nous jouerons je l’espère dans une patinoire pleine et allons tout faire pour offrir à nos fans une expérience unique en tentant de sortir le HC Lugano de la Coupe de Suisse. J’ai profité de nos jours sans match pour regarder deux matches des Tessinois cette saison. Je me réjouis beaucoup de ce match.

Sébastien Reuille, six saisons passées sous le maillot des Lakers cela ne s’oublie pas si vite. Ce match de Coupe de Suisse sera assurément spécial pour vous.
Absolument, d’autant plus que Rapperswil n’évolue désormais plus en NLA. Personnellement je me suis toujours senti bien là-bas et je me réjouis d’y retourner pour ce match de Coupe de Suisse.

Dans l’effectif actuel des Lakers ne figure guère plus que Cyrill Geyer avec qui vous avez joué.
Geyer fait partie des meubles à Rapperswil. Nous avons le même âge et avons joué ensemble dans les équipes nationales juniors. Nous étions presque voisins et on se connait donc très bien. Mais il n’est pas mon seul ancien coéquipier puisque j’ai également joué avec Antonio Rizzello.

Quels souvenirs de votre passage à Rapperswil ont gardé une place de choix dans votre tête?
Les trois premières années ont été particulièrement belles. Nous nous étions qualifiés pour les play-off et nous jouions dans une patinoire pleine. Je me souviens particulièrement de cette saison 2002/03 où nous étions déjà en vacances car nous avions terminé à la 9ème place derrière Gottéron. Mais les Fribourgeois avaient aligné un joueur non qualifié et ont été pénalisés par des points de retrait. Nous sommes donc revenus de nos vacances et avons affronté les ZSC Lions en play-off. Nous avions réussi le break au cinquième match pour mener 3-2 dans la série, avant de perdre le sixième match après avoir mené au score. Les Zurichois ont ensuite gagné le match décisif 2-0 au Hallenstadion.

Revenons au présent. Vous êtes les favoris pour ce match de Coupe de Suisse, mais les Lakers seront un adversaire à prendre au sérieux.
Absolument. Ils n’auront rien à perdre et pourront jouer sans pression. Nous avons déjà pu constater au 1er tour à Winterthour qu’une équipe de NLB avait les moyens de nous rendre la tâche difficile. Les Lakers ont un bel effectif et font parties des équipes de pointe en NLB. Nous devrons être sur nos gardes.