Les ZSC Lions iront défier un autre lion en finale

07-01-2016

Incroyable renversement de situation des ZSC Lions ! Menés 1-3 par le CP Berne à trois minutes de la deuxième pause, les Zurichois sont d’abord revenus à hauteur de leur adversaire avant de passer l’épaule dans l’ultime période. La finale opposera donc les Lions de Zurich à ceux de Lausanne.

Le précédent de la demi-finale de 2014/2015

Déjà opposés à ce stade de la compétition lors de l’édition précédente de la Coupe de Suisse, le CP Berne et les ZSC Lions se retrouvaient pour une revanche qui promettait de faire des étincelles. Pas moins de 70 minutes de pénalités, deux pénalités de match et de nombreux pugilats avaient émaillé cette rencontre. Sanctionnés à quatre reprises par le duo Wiegand/Kurmann dans les deux dernières minutes de jeu, les Zurichois s’étaient inclinés 2-1 suite à un but bernois en double supériorité numérique. Une réussite de Ryan Gardner, tombée à 22 secondes de la sirène finale, avait scellé le score et le sort du « Z ». Ce dénouement avait laissé un arrière-goût d’amertume et d’injustice à l’équipe vaincue. Elle a lavé l’affront.


Niklas Schlegel offre deux buts en dix minutes, puis laisse sa place

Après un début de match « gentillet », les choses se sont soudainement emballées grâce au (ou à cause du) portier zurichois Niklas Schlegel. Apparemment pas dans un bon soir, ce dernier a d’abord laissé filer sous son bras droit un tir relativement anodin de la ligne bleue de Timo Helbling (8e) avant de voir passer un puck tout aussi banal entre ses jambes (10e).


Ce 2-0 signé Derek Roy survenait après une mauvaise relance de la défense des Lions, les Bernois n’en demandaient pas tant. Marc Crawford n’a pas tardé à réagir puisqu’il a immédiatement sorti Schlegel et fait entrer sa doublure Thomas Bäumle. Un choix qui s’est avéré payant.


Power-play zurichois et bernois insuffisants

Dans le premier tiers-temps, les attaquants de Marc Crawford se sont montrés aussi peu inspirés que leur gardien en ne profitant pas de trois périodes pleines de supériorité numérique. Pas assez dynamique, le power-play des visiteurs n’a de loin pas déstabilisé la « boîte » formée par les Bernois. C’est à cinq contre cinq que l’actuel leader de NLA s’est montré le plus incisif via un puissant tir sur le poteau de son défenseur canadien Marc-André Bergeron (9e).


Lors de l’acte médian, le CP Berne a également été maladroit dans une pareille situation en ne parvenant pas même à mettre à profit 1’39’’ à cinq contre trois. Les Bernois s’en sont d’ailleurs mordus les doigts, car leur adversaire en a profité pour revenir dans la partie. Les Zurichois ont fait preuve de davantage d’envie et de combativité pour finalement arracher un 3-3 logique après quarante tours d’horloge.


Patrik Bärtschi fait sauter la gourde

Menés 3-1 à deux minutes de la seconde pause, ils sont revenus à égalité en l’espace de 53 petites secondes. Deux réussites sur lesquelles la responsabilité de Jakub Stepanek est clairement engagée. Ce n’était décidément pas la soirée des gardiens, même si Thomas Bäumle a effectué une entrée convaincante. Un retour rendu possible en grande partie par le 2-1 inscrit très vite dans la deuxième période par Patrik Bärtschi. Son envoi violent dans la lucarne a fait voler la gourde de Stepanek et a montré la voie à suivre à ses coéquipiers.


Encore galvanisés par l’égalisation, les ZSC Lions ont continué leur œuvre (et leur improbable retour) dans l’ultime round du combat. Ryan Keller (50e) et Mike Künzle dans la cage vide (60e) ont définitivement envoyé le SCB au tapis, offrant du même coup la victoire à leur équipe. Ce succès 5-3 permet à Zurich de se qualifier pour la finale et donc, d’affronter Lausanne le 3 février prochain à Malley. Certains en rugissent déjà de plaisir!

De Kevin Vaucher