Les «gars» du CP Berne barrent la route aux «mercenaires» du Villars HC

08-09-2014

René Kiener, gardien du CP Berne. Photo: Archives SCB Jüre Wymann

En février 1965, la passion des Bernois pour le hockey sur glace est à son comble. En douze jours à peine, le CP Berne vient de remporter coup sur coup le championnat et la Coupe de Suisse.

Dans les deux matchs décisifs, leur adversaire est le même: Villars. Les Bernois s’adjugent le titre de champion par 3-0 à Villars, et la Coupe par un triomphal 5-2 à Viège.

Aujourd’hui encore, la fierté des Bernois est grande d’avoir réussi ce doublé, un exploit que seuls le Zürich SC, en 1961, et les Grasshoppers en 1966, ont réalisé à part eux. «Sir» Ed Reigle, le coach canadien, Max Sterchi, chef d’équipe et entraîneur, et le président Werner Kohler, ont constitué une équipe de «gars» exclusivement bernois.

Du gardien René Kiener, au capitaine Kurt Nobs, en passant par Peter Stammbach, Rolf Diethelm, les frères Künzi, Schmidt et Zurbriggen, Max Rüegg et les autres, tous ont appris le b.a.-ba du hockey sur la légendaire «Ka-We-De», la patinoire artificielle toute proche de la forêt du Dählhölzi.

A Villars, en revanche, l’équipe doit son existence au généreux soutien de la famille française Potin, qui a financé, outre la patinoire artificielle, l’engagement des locomotives que sont Roger et Maurice Chappot, Roland et Marcel Bernasconi (tous de Genève-Servette), André et René Berra (de Champéry) et Gérald Rigolet, le gardien (de Lugano).

Ces investissements sont payants: en 1961, les Villardous sont champions de première ligue et promus en Ligue nationale B; en 1962, champions de LNB et promus en LNA; en 1963 et 1964, champions suisses. Mais en février 1965, le CP Berne parvient à stopper la spectaculaire ascension des Vaudois. Les Bernois se sont qualifiés pour la finale contre Villars par une victoire 4-1 à domicile contre les Grasshoppers; par 4-3 après prolongations à Lugano, et par 9-2 contre le Zürich SC. Les finalistes ne s’étant pas mis d’accord sur le lieu de la rencontre, celle-ci aura lieu à Viège.

Devant 3500 spectateurs la première ligne d’attaquants, Beat Kuhn, Roger et Peter Schmidt, contribue grandement à la réussite bernoise. C’est ce trio qui fait passer le score de 0-1 à 2-1, puis qui marque le but de la victoire à 4-2. Henry Eggenberger, reporter radio et légende du journalisme sportif, écrira dans le «Berner Tagblatt» que l’équipe du CP Berne s’est montrée plus équilibrée mais aussi plus dynamique. Deux jours à peine après avoir remporté la Coupe de Suisse, le club confirme en battant 7-2 Langenthal, club de ligue B, en finale de la Coupe cantonale. Le derby est suivi – et dignement fêté – par 4800 personnes présentes à la «Ka-We-De».

Avant ce match, les Bernois ont reçu des mains d’André Sandoz, président du comité de la Ligue nationale, le trophée du championnat. A Villars, il aurait été impossible d’honorer le nouveau champion. A l’issue de la partie, les joueurs du CP Berne seront littéralement submergés par des fans qui ont envahi la glace. Dans l’organe du club, ce chaos sera vertement critiqué: «Nous éprouvons de la honte pour ces gens qui ont dépassé toutes les limites de la bienséance. Comme souvent, c’est une minorité, désavouée par les supporters corrects du SC Berne.» On pouvait déjà avoir affaire à des fanatiques particulièrement bouillants, il y a près de cinquante ans de cela.

Fiche signalétique de cette finale de la coupe:

SC Berne - Villars 5-2 (3-1, 0-1, 2-0)

Patinoire artificielle de Viège. – 3500 spectateurs. – Arbitres: MM. Müller et Gysler. – Buts: 2’ Daniel Piller 0-1. 4’ Peter Schmidt (Kuhn, Roger Schmidt) 1-1. 10’ Roger Schmidt (Peter Schmidt) 2-1. 17’ Müller (Messerli) 3-1. 32’ Wirz (René Berra) 3-2. 51’ Peter Schmidt 4-2. 52’ Hans Zurbriggen (Nobs) 5-2. – Pénalités: SC Berne 5 fois 2 minutes; Villars 3 fois 2 minutes.

CP Berne: René Kiener; Max Rüegg, Res Künzi; Kurt Nobs, Werner Künzi; Beat Kuhn, Roger Schmidt, Peter Schmidt; Rolf Diethelm, Peter Stammbach, Peter Zurbriggen; Max Müller, Paul Messerli, Hans Zurbriggen; Walter Haemmig. Gardien remplaçant: Roland Buchser. Coach: Ed Reigle (Can). Chef d’équipe et entraîneur: Max Sterchi.

Villars: Rigolet; Jo Piller, Kohli; Marcel Bernasconi, Gallaz; Wirz, André Berra, René Berra; Pousaz, Roger Chappot, Daniel Piller; Würsten, Luisier, Zbinden; Heitz.

Auteur: Werner Haller