Le SC Langenthal a désormais encore «moins à perdre»

15-11-2016

Jeffrey Füglister (91) en action contre le HC Lugano

Le SC Langenthal est le seul rescapé de NLB encore en course en Coupe de Suisse. Victorieux de Lugano en huitièmes de finale, le club bernois espère continuer l’aventure en se débarrassant du EHC Kloten, son adversaire mercredi prochain. «Nous restons réalistes», tempère Jeffrey Füglister, le meilleur marqueur de la compétition.

Le SC Langenthal a écrit le premier vrai compte de fées de l’histoire récente de la Coupe de Suisse. Celui qui est capable de sortir de la Coupe un demi-Berne ou un demi-Davos mérite bien sûr le respect, mais lors de la victoire bernoise contre Lugano aucune star n’avait été laissée au repos. Le SCL a remporté son match contre le grand Lugano en y intégrant tous les ingrédients qui font la particularité de la Coupe: de la chance à la finition, des émotions et une bonne dose de sous-estimation de l’adversaire de la part du favori. Les Haut-Argoviens ont ainsi prouvé que les belles histoires en Coupe ne sont pas l’apanage du football et qu’elles existent aussi en hockey sur glace. 

Pour passer l’obstacle Kloten, Langenthal ne pourra a priori plus compter sur l’effet de surprise. «Ils ont vu notre résultat contre Lugano et seront prêts dès le départ. Mais nous pourrons jouer de manière libérée en ayant encore moins à perdre que contre Lugano», estime Jeffrey Füglister. Une nouvelle victoire n’est pas à exclure, «même si nous voulons rester réalistes», tempère-t-il. 

Pour se convaincre que l’exploit est possible, Langenthal peut se fier au résultat du match de préparation du 19 août dernier face à Kloten qui avait tourné en sa faveur (5-3). Un résultat à relativiser bien sûr puisqu’il était disputé hors compétition officielle. Pour Füglister, Kloten reste toutefois une équipe de pointe de NLA qui doit pouvoir se qualifier contre une équipe du haut de classement en NLB. 

Un SMS aux anciens coéquipiers
Ce match de préparation face à Kloten était déjà spécial pour Füglister, qui a grandi à 10 minutes du Schluefweg, l’actuelle Swiss Arena, et qui a effectué toutes ses classes juniors au sein du club zurichois. Pouvoir jouer un match officiel face à son club formateur représente quelque chose de particulier. «La relation est devenue un peu moins étroite avec le temps, mais Kloten a toujours une place particulière dans mon cœur», explique Füglister. 

S’il habite aujourd’hui à Zurich, ses parents sont toujours domiciliés à Kloten. «J’ai joué chez les juniors avec Denis Hollenstein et Roman Schlagenhauf. Je pense que je vais leur envoyer un SMS avant le match», sourit l’attaquant, ravi de ce tirage au sort. «Un club de la région aurait peut-être attiré plus de monde à la patinoire», voit-il comme seul point négatif. Mais après l’exploit contre Lugano, nul doute que le Schoren sera bien rempli pour ce quart de finale. Peut-être même le match se jouera-t-il à guichets fermés. 

Meilleur buteur de la compétition
Pour Füglister, les retrouvailles face à son ancien club pourraient lui permettre de signer une nouvelle performance de choix. Avec quatre buts, l’attaquant est actuellement le meilleur marqueur de la compétition, à égalité avec Josh Holden. Ce dernier a inscrit ses quatre réussites contre le pensionnaire de 1ère ligue Wiki-Münsingen lors du premier tour, alors que Füglister a inscrit un doublé contre Brandis (1ère ligue) et un autre contre Lugano. «J’ai du plaisir à jouer en Coupe», dit l’intéressé, qui n’était pas au courant de ce classement. «Mais le nom du buteur importe peu», s’empresse-t-il de préciser.   

L’excitation qui naît de la perspective de jouer ce quart de finale est grande. «Je trouve la Coupe géniale. Ces victoires des outsiders face aux favoris la rendent encore plus particulière», reconnait-il. Pour le «petit», l’occasion de défier et de faire chuter des clubs plus huppés est belle, sans compter qu’il y a un titre à remporter au bout. «Le succès contre Lugano a fait du bien à toute la région», juge Füglister, qui souligne ainsi l’importance de la Coupe pour les clubs de NLB qui se voient récompenser pour le travail effectué dans et autour de l’équipe. 

«Nous pouvons faire le poids»
Une autre récompense pour le bon travail effectué au Schoren ne se refuserait évidemment pas. Le succès contre Lugano ne rend toutefois pas la tâche moins compliqué face à Kloten. «Il y a une raison pour laquelle ces joueurs jouent en NLA et nous en NLB», estime le jeune homme de 26 ans. La plus grande différence, il la voit dans la capacité à conclure devant le but, même si des différences existent aussi au niveau de la vitesse. «Mais nous pouvons aussi jouer de manière rapide et faire le poids face à une équipe de NLA», est-il convaincu. 

Convaincu qu’un succès lors de ce match est possible, Füglister garde la tête froide. «Nous gardons les pieds sur terre et restons réalistes», répète-t-il. Les ingrédients pour un nouvel exploit sont connus du côté du Schoren: de la chance à la finition, des émotions et, malgré tout, une dose de surprise chez le favori de NLA quant à la force réelle de l’équipe de NLB. 

De Leroy Ryser