L’ambition nous gagne match après match

06-02-2015

Nous sommes à la veille de la première finale de la Coupe suisse depuis de décennies: mercredi 11 février 2015, le CP Berne affrontera les Kloten Flyers. Les Ours sont déclarés favoris selon les classements du championnat. Même en rencontre directe contre Kloten, le CP Berne conserve l’avantage. Mais selon Eric Blum, défenseur du CP Berne, «sur un seul match, cela ne signifie pas grand-chose».

Tout a commencé avec 32 équipes. Il n’en reste plus que deux. Les Kloten Flyers. Et le CP Berne. Sur le chemin de la finale, ces équipes se sont battues avec succès contre quatre adversaires et elles sont désormais en position de remporter une première victoire de la Coupe dans cette nouvelle ère du hockey. Pendant que Kloten gagnait face à Dübendorf (6:1), Bienne (2:1), Ambri (4:2) et Genève-Servette (2:1), le CP Berne rencontrait EHC Thoune (7:1), Lugano (3:2 a.p.), les SCL Tigers (4:1), puis les CPZ Lions (2:1), et gagnait. Elles arrivent maintenant au bout du chemin avec le match décisif qui va se dérouler dans un décor de rêve au cœur de la plus grande arène de hockey sur glace de Suisse.

Avantages au CP Berne

Il ne s’agit pas seulement de l’avantage de jouer à domicile, qui place le CP Berne en pole position pour la victoire. Les Bernois ont un meilleur classement dans le cadre du championnat et affichent un meilleur bilan en rencontre directe face aux Kloten Flyers. Eric Blum ne veut pourtant pas entendre parler du statut de favori. «Les Kloten Flyers disposent à l’évidence de tous les atouts nécessaires pour nous dominer sur un seul match. Notre classement et l’avantage du domicile ne nous aideront pas beaucoup», affirme Blum. Bien sûr, on ne doit aller nulle part et on peut rester dans nos propres vestiaires. Mais en fin de compte, après la première mise en jeu du palet, c’est un autre match. «Je suis certain que ce sera une partie intense et passionnante. Notre mental ce jour-là sera déterminant», selon le défenseur du CP Berne. Une seule chose est sûre: le CP Berne ne se laissera pas berner par un faux sentiment de sécurité du fait de son classement.

Une petite sieste et un peu de guitare

Pour Eric Blum, jouer une finale de tournoi par élimination ne sera pas une première. Ce joueur de 28 ans a déjà participé à la finale de la Coupe du Monde avec l’équipe nationale suisse et, même à cette occasion, sa préparation est restée la même qu’avant chaque match. Pour la finale de la Coupe, il envisage de s’en tenir au même système. «Je n’ai pas de rituel particulier. Nous faisons notre échauffement, puis nous mangeons. Personnellement, je m’allonge ensuite quelque temps et je joue un peu de guitare», révèle le capitaine à temps partagé du CP Berne.

Cette partie sera pourtant spéciale, car il s’agit d’une finale. Et Blum sait qu’il rencontrera sur la glace ses anciens collègues de Kloten. «Je ne pense pas que la rencontre sera spéciale en soi. J’ai déjà joué en championnat contre mes collègues. Mais l’affiche risque de l’être.»

La victoire pourrait servir de catalyseur

Le but ultime est de gagner. Et même Eric Blum apprécierait d’inscrire cette victoire à son propre palmarès et en serait fier. «Une telle victoire pourrait déclencher bien des choses. Hormis la formidable expérience, assurément, elle devrait nous pousser à nous surpasser lors du championnat», assure le natif de Pfaffnau (LU).

Il est juste dommage que le temps libéré pour fêter un éventuel titre de champion soit si court. En effet, deux jours seulement après ce duel en finale, la LNA reprendra l’organisation des matchs. Toutefois, «jusqu’à présent, nous n’avons jamais emprunté la voie de la facilité ou du laxisme», affirme Blum en faisant référence aux «matchs spéciaux, intéressants et difficiles» qui ont précédé la finale. Ce chemin parcouru a fait croître la volonté de rafler la coupe. «L’ambition d’arracher le titre nous gagne match après match. Il est logique de vouloir aussi remporter la finale.»

Leroy Ryser