La remontée la plus impressionnante de l’histoire de la Coupe

02-12-2014

La remontée la plus impressionnante de l’histoire de la Coupe de Suisse est à attribuer à Ambrì le 28 janvier 1962. Au stade La Valascia, bondé et sans toiture à l’époque, devant près de 8000 spectateurs, les amateurs du Leventina ont battu les semi-professionnels du club de Villars, Ligue Nationale B, 5 à 3, après avoir été menés 0 à 3 (0-3, 3-0, 2-0).

Il s’agissait de la sixième finale sur dix mais ni avant, ni après, une autre équipe n’a réussi à transformer un écart de trois buts en victoire. Après le triomphe, le «Corriere del Ticino» titrait «D’un démarrage manqué à une résurrection irrésistible» pour célébrer l’événement qui avait mis en joie toute la vallée, depuis Airolo, à l’extrémité sud du col du Saint-Gothard, jusqu’à Biasca.

Après trois buts marqués avant la 18e minute par les joueurs suisses nationaux Marcel Bernasconi, André Berra et Roger Chappot, les dés semblaient jetés au profit des Vaudois. Mais, comme relatait le journal, «après la première pause, contre toute attente, une nouvelle équipe Ambrì est entrée sur la glace et a su imposer un rythme infernal témoignant de sa rage de vaincre.»

En à peine quatre minutes et 55 secondes, les Leventinois ont égalisé 3 à 3 grâce aux buts de Gianni Guscetti, ainsi que d’Arturo Baldi et Cipriano Celio, âgés tous deux d’à peine 21 ans.  Après cela, il était impossible de tenir les joueurs et ils se sont assuré la victoire grâce à deux autres buts d’Arturo Baldi et Flavio Juri.

Le triomphe de cette équipe de village a résonné dans toute la Suisse. D’une part, car les Leventinois avaient déjà beaucoup de supporters dans le pays et, d’autre part, parce que Villars était considérée comme l’équipe suisse de demain et que la défaite lors de la finale de la Coupe fut la seule de la toute la saison. Petits nouveaux, les Vaudois avaient dominé la Ligue Nationale B (Groupe Ouest) avec 28 points sur 14 matchs, le maximum, et un goal average de 106:15. Ils étaient montés en LNA. Dans le même style, ils se sont qualifiés pour la finale de la Coupe: 16 à 0 contre Servette Genève et Rotblau Berne, 5 à 2 contre les champions suisses EHC Visp et 6 à 0 contre le SC Langnau.

Ambrì avait percé en finale grâce à une large victoire de 16 à 4 contre le SC Herisau, ainsi qu’à une autre victoire 5 à 3 contre Fribourg-Gottéron et un surprenant triomphe en demi-finale 3 à 2 contre le Zürcher SC. Fleurier n’a pas rencontré Ambrì en quart de finale car trop de joueurs étaient retenus pour raisons professionnelles.

La domination de Villars laissait toutefois un arrière-goût. Il s’agissait d’une équipe rachetée par la famille française Potin – une équipe professionnelle alors que le hockey sur glace en était à ses premiers pas et que les équipes étaient constituées de sportifs amateurs. Avant la finale d’Ambrì, la presse s’était naturellement déjà largement exprimée sur le sujet. A la demande du «Corriere del Ticino» les responsables de Villars avaient joué cartes sur table. Une demi-douzaine de joueurs étaient en effet engagés, pas par le club de hockey-sur-glace mais par la société de patinage: Elwin Friedrich en tant que directeur, Jo Piller comme responsable de la patinoire, Maurice Chappot comme chef-cuisinier, Roland Bernasconi comme responsable de la piste de bowling, Gérald Rigolet gérait la location à 250 couples de patineurs et Roger Chappot s’occupait des plantes autour de la patinoire. «Mais le vrai secret de notre réussite est notre entraînement», concluait le communiqué de presse de Villars. «Chaque joueur s’entraîne dès les mois d’été une heure par jour. Et dès que la patinoire est ouverte, chaque joueur passe au moins une heure par jour sur la glace.»

Finale de la Coupe de 1962: 

Ambrì - Villars 5-3 (0-3, 3-0, 2-0)

Valascia. 8000 spectateurs. Arbitres: Müller et Schmid. Buts: 2. Marcel Bernasconi 0:1. 12. André Berra 0:2. 18. Roger Chappot 0:3. 21. (20:50) Guscetti 1:3. 26. (25:01) Baldi 2:3. 26. (25:45) Cipriano Celio 3:3. 50. Baldi 4:3. 58. (57:30) Juri 5:3.

Ambrì: Morandi; Coppa, Panzera; Tenconi, Scandella; Bossi, Juri, Guscetti; Baldi, Cipriano Celio, Guido Celio.

Villars: Rigolet; Friedrich, Kohli; Jo Piller, Marcel Bernasconi; Roland Bernasconi, Roger Chappot, Wirz; Maurice Chappot, André Berra, René Berra.

Werner Haller