John Gobbi: «La finale de la Coupe doit devenir une fête»

19-07-2010

Capitaine du Lausanne HC, John Gobbi a porté le maillot des ZSC Lions durant une année et demie avant d’être prêté au cours de la saison 2012/13 au HC Ambri-Piotta, son club formateur. Il a ensuite mis le cap sur Lausanne où il est l’un des joueurs qui endossent aujourd’hui le plus de responsabilités.

Avant son déménagement sur les bords de la Limmat, John Gobbi était un leader durant ses sept années passées au Genève-Servette HC. Mais, même si tout ne s’est pas passé comme prévu avec les ZSC Lions, le défenseur refuse de parler d’une expérience négative. «Je ne peux dire que de bonnes choses des ZSC Lions, déclare-t-il. C’est une grande organisation, bien structurée et avec une excellente équipe. J’ai remporté le titre de champion suisse avec en 2011/12 et ça, personne ne peut me l’enlever. Par la suite, je me suis blessé au mauvais moment et il m’a été difficile de retrouver une place de titulaire vu la concurrence qui régnait dans l’équipe. J’étais le plus souvent aligné comme septième défenseur.»

Après une période difficile à Zurich, la décision de quitter les Lions zurichois pour rejoindre les Lions vaudois a certainement été la bonne. Sous les ordres de Heinz Ehlers, John Gobbi bénéficie de beaucoup de temps de jeu et est aligné aussi bien en infériorité numérique qu’en jeu de puissance. «Je devais me relancer. Durant une carrière, tout ne se passe pas toujours comme prévu. Le fait que cela n’a pas fonctionné comme prévu à Zurich est la somme de plusieurs facteurs», estime l’Italo-Suisse.

Mais oublions le passé pour revenir aux affaires courantes: après sept titres de champion de NLB et un titre en 1ère ligue, le LHC aura l’occasion de soulever le 3 février prochain le trophée le plus important de l’histoire du club. «Il nous manque une victoire pour écrire l’histoire. L’accession à la finale est déjà un exploit, mais nous en voulons naturellement plus. Pour un petit club comme le LHC, c’est une chance unique. En play-off tu as besoin de douze victoires pour arriver au bout, en Coupe cinq victoires peuvent te permettre de réaliser ton rêve.»

Après le quart de finale face à Fribourg-Gottéron et la demi-finale contre les Kloten Flyers, on peut cette fois-ci s’attendre à une patinoire de Malley pleine pour cette finale face aux ZSC Lions. «A titre personnel, la Coupe a été très importante ces deux dernières années, assure John Gobbi. Bien sûr, l’on parle ici d’une compétition qui vient d’être relancée. Les gens doivent d’abord s’y habituer. Je suis convaincu que dans quelques années l’importance de la Coupe de Suisse sera plus élevée.»

Et l’intéressé de poursuivre: «Je suis sûr que nous allons cette fois-ci jouer dans une patinoire pleine. La finale de la Coupe est devenue un sujet de discussions en ville ces dernières semaines même si nous savons que nous ne sommes pas favoris face aux ZSC Lions, qui sont pour moi la meilleure équipe de la ligue. Les matches en championnat en tous été très disputés, mais avec nos supporters dans le dos nous pouvons réaliser l’exploit. J’espère également qu’on pourra récupérer l’un ou l’autre de nos joueurs blessés, ce qui augmenterait nos chances. Le 3 février, Malley va être en ébullition.»

Cette saison, les ZSC Lions ont remporté de justesse les trois premières confrontations directes, avant que le LHC ne remporte la «répétition générale» aux tirs au but le 15 janvier dernier. Le bilan entre les deux équipes est également assez équilibré ces dernières années, avec un léger avantage pour la formation zurichoise. Tout le monde a encore en tête cette incroyable série de quart de finale des play-off en mars 2014 lorsque les Vaudois avaient poussé les Zurichois jusqu’au septième match avant de finalement s’incliner 1-0 au Hallenstadion.

Nul doute que les Lausannois, emmenés par une défense de fer autour de John Gobbi et de l’excellent Cristobal Huet dans les buts, auront à nouveau à cœur de livrer toutes leurs forces dans la bataille pour sortir vainqueurs de cette finale.

De Maurizio Urech