Il a abattu le bouquetin

22-10-2015

Bild: Mauricette Schnider

La sensation du 1er tour de la Coupe de Suisse est sans conteste venue du EHC Dübendorf, qui s’est offert le luxe de sortir le HC Davos de la compétition. L’honneur d’abattre le bouquetin est revenu à un homme occupant les lignes arrières: en prolongation, c’est le défenseur de 25 ans Damian Reichart qui a appuyé sur la détente. Prochain adversaire du club de 1ère ligue, le HC Viège devra être sur ses gardes.

«Je me tenais en embuscade à la ligne bleue durant la prolongation. Nous jouions à quatre à quatre, ce qui rend le jeu plus ouvert. Les attaquants étaient dans le coin et j’ai effectué une „flat attack“. La passe est arrivée, j’ai simplement tiré au but et le puck est rentré», se souvient l’ancien junior des ZSC Lions. «C’était un sentiment incroyable, de l’adrénaline pure. Tout le monde jubilait, c’était génial. C’est l’un des buts les plus importants de ma carrière.»

Cette réussite a propulsé Damian Reichart sous le feu des projecteurs, lui avait inscrit cinq buts en 41 rencontres la saison dernière avec Dübendorf. Son téléphone portable s’est dès lors mis à sonner plus souvent qu’à son tour. «Tout le monde m’a félicité, même des gens de qui je n’avais plus eu de nouvelles depuis longtemps», raconte-t-il. Mais l’intéressé est resté relativement sage après le match, se contentant de boire quelques bières avec sa famille et ses amis.

Dans la vie quotidienne, Reichart habite à Zurich, joue à Dübendorf et travaille comme prothésiste dentaire à Thalwil. Un travail qui complète bien son activité de hockeyeur, penseront sûrement à raison quelques lecteurs: dans les faits, le défenseur a déjà fabriqué plusieurs protections dentaires pour lui et ses coéquipiers. En dehors de cette activité, il apprécie retrouver des amis pour un bon souper ou une sortie nocturne.

Pas de place pour lui en NLB
Après avoir débuté sa carrière dans le mouvement juniors des ZSC Lions, Reichart n’a pas réussi à décrocher une place de titulaire en NLB avec les GCK Lions. Il n’a ainsi disputé que trois matches en NLB en 2010, et deux autres l’hiver dernier lorsqu’il a été appelé pour pallier les nombreux absences des joueurs qui étaient aux Mondiaux M20. Celui qui dispute actuellement sa sixième saison sous les couleurs de Dübendorf - d’ordinaire considéré comme le club de 1ère ligue dans l’organisation des ZSC Lions -, avait d’ailleurs trouvé le chemin des filets lors d’une victoire des GCK Lions à Olten peu avant Noël.

«A l’époque, je suis sorti des Elite A des GCK Lions avec un contrat de NLB en poche mais je n’ai pas réussi à m’y faire une place et j’ai donc rejoint Dübendorf. Je ne voulais pas forcément aller dans un autre club. C’était aussi bien pour moi de jouer en 1ère ligue, surtout à Dübendorf», raconte le Zurichois, qui chausse habituellement les patins quatre fois par semaine (entraînement le lundi et le vendredi, match le mercredi et le samedi).

Avec Dübendorf, Reichart a remporté en 2013 le groupe Est de 1ère ligue. «Malheureusement nous avons échoué dans le tour final», soupire-t-il. Le mal a toutefois été réparé une année plus tard après la victoire lors du tour final face à Franches-Montagnes et le succès lors du match pour le titre contre Wiki-Münsingen. Ce titre de champion de Suisse de Regio League était jusqu’à présent son plus grand succès en carrière, avant que la Coupe de Suisse ne lui permette d’en inscrire un autre.

«Je trouve grandiose pour un club de 1ère ligue de pouvoir disputer ce genre de match. Désormais nous pouvons même en jouer un deuxième. Pour les clubs de 1ère ligue, l’aspect financier est bien sûr aussi important. Et au niveau sportif, c’est un honneur de pouvoir affronter des équipes de NLA ou de NLB dans des patinoires pleines», dit-il à propos de cette compétition qui a retrouvé une place dans le calendrier du hockey suisse depuis une année.

Entre la 1ère ligue et la NLB
Le prochain adversaire de Dübendorf sera donc le HC Viège, qui avait lui aussi poussé le HC Davos vers la sortie il y a une année. Dans les rangs haut-valaisans figurent trois joueurs que Reichart connaît en raison de leur passé avec les GCK Lions: Niki Altorfer, Sacha Wollgast et Marc Geiger. Même s’il n’a pas encore discuté avec eux de cette rencontre, il se pourrait que cela change d’ici au 27 octobre.

«Viège sera sûrement aussi un adversaire attractif. Ils sont NLB, soit seulement une division plus haut que nous. J’ai un peu suivi ce qu’ils ont fait en Coupe de Suisse ou en championnat, mais je ne peux pas en dire beaucoup plus sur eux», avoue Reichart. «Mais il est bien clair que nous les outsiders dans cette rencontre», poursuit-il tout en précisant que, comme contre Davos, son équipe ne fera certainement pas preuve d’un respect excessif pour son adversaire.

«Nous ne sommes pas encore focalisés sur ce match. Vu la qualité de notre équipe, je dirais que nous nous situons entre la 1ère ligue et la NLB. Nous possédons une équipe très talentueuse, qui ne serait sûrement pas ridicule en NLB comme on peut d’ailleurs le constater avec Winterthour», conclut Reichart qui se refuse à livrer un pronostic mais espère un match intéressant, rapide et attractif. Et qui sait, peut-être que ce sera à nouveau lui qui aura la canne au bon moment au bon endroit.

Martin Merk