Derby historique

12-12-2014

Simon Moser im SCB Kraftraum

Prochain lundi, 15 décembre, les SCL Tigers accueilleront le CP Berne. Les deux équipes vont vivre un grand moment de la Coupe. Simon Moser et Martin Stettler ont de quoi se réjouir. Tous deux ont déjà porté les maillots des deux équipes.

Penser à Noël? Pas du tout! Dans la région de l’Emmental, c’est un autre événement qui occupe le devant de la scène. Il s’agit du match de Coupe entre les SCL Tigers et le SC Berne. Le match affiche complet depuis longtemps déjà; les joueurs de Langnau cherchant actuellement en vain des adversaires à leur hauteur dans la ligue, les supporters sont déjà dans les starting-blocks pour cette soirée. Pour le leader de la LNB, ce match pourrait être une véritable épreuve de force; et même si la victoire est attendue du côté de l’excellente équipe de LNA, ce ne sera pas facile. La différence d’une ligue devrait être décisive. Mais l’éventualité d’un conte de fées n’a jamais été aussi grande.

Patinoire remplie, ambiance survoltée

Cette rencontre devrait être exceptionnelle pour chacun des joueurs des deux équipes. Martin Stettler, défenseur et capitaine des SCL Tigers, a déjà joué à Berne, Simon Moser, attaquant du SC Berne, vient du vivier de Langnau et a joué plusieurs années durant pour les Tigers.

«Je connais encore beaucoup de joueurs de l’équipe de Berne. Ce sera donc très spécial pour moi», confie Martin Stettler. Il est très ami avec Pascal Berger et lorsque le tirage des deux équipes a été rendu public, Pascal Berger l’aidait à déménager.

«Nous étions très contents de pouvoir jouer ensemble. J’ai tout de suite pensé à l’Ilfishalle qui allait être bondée et à une super ambiance», poursuit Martin Stettler. Avec une telle affiche, l’entraîneur n’a pas besoin de motiver ses troupes. «Après le tirage au sort, on a parlé pendant plusieurs jours de la Coupe dans les vestiaires. Nous sommes très impatients de vivre ce match.»

Martin Stettler a déjà vécu les derbies lorsque les Tigers étaient encore en LNA. Aujourd’hui âgé de 30 ans, il jouait déjà dans les deux camps. «C’est encore un peu plus spécial car nous jouions à l’époque quatre ou même six fois les uns contre les autres en Championnat. Cette fois, il s’agit d’un seul match. Et c’est justement parce qu’il n’y aura que cette unique rencontre que Steiner pense que son équipe a ses chances. «Nous avons l’avantage d’être à domicile et n’avons rien à perdre. De plus, je ne crois pas qu’ils seront bien meilleurs que nous», estime Stettler. C’est pourquoi il se verrait bien réussir un coup fumant. 

Que ce soit contre Langnau est un plus

Simon Moser veut empêcher cela. Sa famille est de Langnau de longue date et il est très attaché à sa région. Mais cela n’est pas une raison pour laisser gagner ses adversaires. «On est toujours motivé lorsqu’il y a du suspense. Je suis très heureux à l’idée de ce match», explique-t-il. Récemment blessé, c’est aussi une joie pour lui de reprendre enfin les matchs avec le CP Berne. Avant la saison, il avait déjà souligné à quel point il affectionne cette compétition. «C’est génial d’être en quart de finale avec le SCB. Le fait que l’adversaire soit Langnau est pour moi un plus.»

Pour Moser, qui est dans sa 25e année et qui a longtemps porté le maillot de Langnau, il s’agit d’un retour à l’Ilfishalle. Après la relégation il y a un peu plus d’une saison, il est passé au SCB et à notamment joué en Amérique du Nord. «Nous allons vivre un moment chargé d’émotion», affirme l’attaquant du SCB. «Beaucoup de personnes m’en parlent. J’y pense beaucoup, je me réjouis, je suis aussi un peu tendu mais la plupart du temps, je sais bien gérer ma nervosité.»

Un deuxième conte de fées après Viège?

Pour Moser aussi, une chose est sûre: le CP Berne devrait sortir vainqueur de ce duel. Mais il ne faut pas sous-estimer les adversaires; les Tigers dominent en ce moment la LNB. Mais: «Pris individuellement, nos joueurs sont meilleurs et nous devons pouvoir exploiter cela au niveau collectif», explique Moser. Le rythme de la LNA est plus élevé et cela pourrait mener à la victoire.

Pour conclure, ce ne serait pas aussi palpitant s’il n’y avait pas un petit espoir pour l’outsider. Quoi qu’il en soit, cela ne fait aucun doute que l’Ilfishalle va trembler pour la soirée du 15 décembre. Les supporters de Langnau seront là pour encourager leur équipe et peut-être les SCL Tigers pourront-ils aussi, après le HC Viège écrire leur conte de fées.

 

 

 

Leroy Ryser